Vacances,  j' oublie tout... (juin 2017)

Je n'ai pas, comme certaines femmes, découvert une petite boule sous mon bras, je n'ai pas eu de craintes, de doutes, de peurs durant des mois... Rien de tout ça !

En juin dernier, en plein milieu du fleuve St Laurent au Canada, le bateau qui approche les baleines vire brutalement. Je perds l' équilibre et me retrouve projetée sur une chaine et son crochet.  Aïeeeeeeeuuuu ! mon sein vient de rencontrer l' obstacle. Durant trois semaines, j'ai un gros hématome, une bosse, un creux, du rouge, du vert, du bleu. Arnica Gel est mon ami.

Deux jours avant le 13 juillet, la "bosse" sur le côté de mon sein prend une drôle d' allure mais ne me fait pas mal. Je me dis qu' il faudra que j' aille voir un médecin dès mon retour de vacances si ça continue.

Dans la nuit du 13 au 14 juillet, après avoir terminé mon sac de voyage et mis en ordre mon appart'je vais prendre une douche. Là, sentant quelque chose de chaud sur mon bras, je découvre avec horreur  une véritable hémorragie  de mon sein. J' attrape tout ce que je peux pour arrêter le flot continu (papier toilettes, mouchoirs, protège-lingerie). 

Comme plus rien ne saigne au bout de quelques minutes (avec une tonne de papier dans le soutif) je vais au lit en me disant qu' au réveil il sera toujours temps d'aviser !

Au matin, après une nuit blanche, je retire mon pansement de fortune et tout recommence. J' attends mon Chéri, assise sur mon lit, en larmes... Et dans ma tête, une petite phrase "j'ai un cancer, j'ai un cancer ! j'ai un cancer..." 

Dès l'arrivée de mon cher et tendre, je lui explique en deux mots la situation (le pauvre ! il était tout heureux de nos vacances bretonnes et c' est une toute autre destination que nous prenons !). Direction les urgences au CHU de Bordeaux. Adieu crêpes, Brocéliande, robe médiévale... Bonjour interne, infirmière, examens.

Debout dans un bureau quelques heures après examens : 

"- Madame, vous savez ce que c' est.. (c' est à peine une question)

  - Euh... oui je pense

  - A quoi pensez-vous ? dites le...

  - Un cancer ?

  - Oui

  - Bien ! je vous donne RDV lundi pour une biopsie !"

Au revoir Monsieur... me voici avec cette terrible certitude avant même une batterie d' examens. Nous sommes le vendredi 14 juillet, pendant que ça défile sur les Champs Elysées, ça défile tout autant dans ma tête ! Je suis morte de trouille, je pleure, je me demande comment l'annoncer à mes proches. (Allo Maman bobo... ma maman c' est le calme, le réconfort, la voix de la raison. Elle quitte tout, amis et fêtes landaises pour me rejoindre le we). Nous décidons d'attendre d' en savoir plus pour prévenir les enfants. Inutile de les alarmer pour "rien".

Le week-end semble durer une éternité. D' autant qu' à chaque changement de pansement (par mes soins), c' est une véritable scène de crime dans la salle de bain !

Bon sang (hahaha), comme j'ai peur ! Nous partons le samedi à Bazas. Le resto où nous nous arrêtons à Sauternes est magnifique, le temps superbe, la vue très belle et les plats excellents... sauf que rien ne passe tant je suis inquiète. (nous y retournerons afin que je puisse déguster comme il se doit ces plats !)

A Bazas pour les arts du cirque, appareil-photo en main, j' oublie un peu ce qui m'arrive... Le rire  guérit...  Rions !

Le dimanche, je me repose en attendant la semaine à venir...

Biopsie, prise de sang, TEP scan, scanner complet... le tout en une semaine... et le verdict que vous connaissez déjà.

La suite, c'  est  par là !