C' est la rentrée !

04/09/2017

C'est la deuxième rentrée scolaire de Maxyne (et pas la dernière ! si tu savais Maxou !) J' ai eu ma quatrième chimio le vendredi 1er Septembre, pour bien commencer le mois. Ce lundi je suis suffisamment en forme pour accompagner ma petite poupée à l'école. Nous visitons sa classe, elle est intimidée, reste près de son papa et sa maman. Je me présente à l'instit'. Elle connaît donc de moi cette tête coiffée de cheveux chatain clair. Car oui ! j'ai craqué... le lendemain de ma chimio, mes cheveux commençant à se faire la malle un peu partout, j'ai décidé de sauter le pas et d' aller me faire raser le crâne chez Patricia Pons -Inov'hair- (photo). Bien qu'inquiète,  je brave le miroir qui me renvoie l'image dune femme que je ne connais pas. Heureusement, la perruque  donnée par Marie, me va bien ! J' achète un deuxième bandeau par la même occasion, histoire de changer de look de temps en temps.

mercredi 06/09/2017, veille de chimio... oui ! un jeudi ! J' en ai eu marre d'avoir la gueule de bois chaque we après injection du vendredi et de passer mon temps à dormir quand j' aurais pu sortir et profiter un peu ! J'ai donc demandé s'il était possible d' avancer les chimios au mercredi, histoire de... on fait le changement sur trois semaines, en douceur.

Donc, mercredi 06, j' expérimente l' acupuncture pré-chimio. Le médecin travaille sur les effets secondaires (fatigue, nausées, fièvre et surtout neuropathies périphériques. Mes doigts (surtout main gauche... rappelons que je suis gauchère) s' engourdissent, me font mal, sont hyper sensibles. Telle la princesse au petit pois, un grain de sable sous la phalange et j'ai l'impression qu' un galet roule sous mon doigt ! Mes pieds eux, font semblants d' être glacés alors qu'ils sont chauds. Nous verrons si le fait de me transformer en porc-épic une fois par semaine règlera les problèmes.

Jeudi 07/09/2017

Arrivée à 10h en hôpital de jour, je ressors vers 18h de Bergonié pour une simple chimio ! Comme je me suis "plainte" la veille à l'infirmière qui m' appelle chaque semaine pour faire un petit topo avant prochaine injection de soucis neuropathiques, j'ai dû attendre (longtemps) le feu vert du médecin (interne) avant de recevoir mon Taxol. Bon, tout va bien, j'ai eu un plateau repas (un osso bucco délicieux !!!). Tant qu'on me nourrit, je reste zen !

Les jours suivants et pour la première fois, je n'ai pas de nausées ni fièvre et une fatigue plutôt modérée. Le mode hérisson porte donc ses fruits ? Le samedi suivant,  j'ai même le courage d' aller faire quelques magasins (dont Cultura pour l'achat de mes feutres Faber-Castell).

Jeudi 14/09/2017

Echo cardiaque avant ma sixième chimio. Je stresse un max ! Et si mon coeur avait un problème, hein ? Je l' entends battre. Ca me renvoie des années en arrière quand, lors des échographies, c' était celui de mes enfants que j' entendais ainsi ! Et bien Madame, tout va bien !  tout est normal !

Du coup, c' est le coeur léger que je me rends en hôpital de jour pour recevoir ma chimio.

 Le port-à-cath est une véritable délivrance lors des injections. Je ne mets pas de patch d' EMLA (anesthésiant local) sur celui-ci et franchement, c' est très supportable !

Les aiguilles de l' acupuncteur semblent agir. Je me sens en meilleure forme.

Le samedi soir, on se paye le luxe de faire un tour à notre QG préféré du we, le B11 à Mérignac. Bon, pour une première sortie après des semaines en mode marmotte, on ne reste pas au concert. Un petit bisou à notre ami Karl et nous rentrons sagement.

Mercredi 20/09/2017 (ouiiiiiiiiiii ! )

Aujourd' hui c'est "grosse chimio". Taxol + anticorps. 7ème chimio, je me sens bien. Seuls les troubles neuropathiques et les douleurs osseuses persistent au niveau des jambes.  Pour les mains, ça n' empire pas. Le lendemain, je marche et fais mes 6000 pas recommandés par jour. J' étais loin du compte ces dernières semaines ! En rentrant le soir je suis crevée mais ça fait un bien fou. Les jours suivants, je ne ressens plus cette fatigue qui me transformait en zombie pendant trois jours après chaque chimio ! j'ai l'impression de revivre !

Le samedi soir, je me sens d' attaque pour affronter la foule, le bruit, la musique. Nous nous rendons à 18h au parc Razon de Pessac (non loin de chez moi) où le festival "Campulsations" nous offre cinq concerts gratuits sur deux scènes. Bon, sympa, malgré deux groupes de RAP. Le clou du spectacle, la chanteuse Anaïs (photos à venir sur ma page perso), très sympa et pour finir, Axel Bauer (autres photos à venir). Le "cargo de nuit" a pris de la bouteille ( à la mer ?) mais il tient bon la barre (hissez haut !). Grâce à l'acupuncture et le déplacement de mes injections au mercredi, j'ai pu sortir jusqu' à minuit (et plus !). Certes, j'ai terminé le concert assise sur une chaise aimablement prêtée par une des organisatrices mais je peux le dire : j'y étais !!!

Mercredi 27/09/2017

Prête pour ma huitième chimio ! Je suis en pleine forme. La veille, je n'ai pu aller chez l'acupuncteur. Eh oui ! 23€ par semaine non remboursés, c' est impossible pour moi d' assurer ! Les frais annexes sont tels depuis le début des soins que je ne peux plus payer. Du coup,  les jours suivants, je retrouve fatigue excessive, peu d' entrain, nausées, diarrhées, fièvre le soir. Mes jambes me foutent la paix pour une fois mais il faut dire que je ne m' en sers pas ! 

Aujourd' hui 1er octobre (rose), je commence tout juste à me sentir mieux. C' est décidé, mardi je retourne dans la tour de l'aiguilleur du 7ème ciel. J' utilise pour ça l' argent de ma  cagnotte.(merci aux nombreux donateurs qui me permettent d' acheter ce qu'il me serait impossible de prendre sans leur aide précieuse !) Je ne veux pas revivre une semaine comme celle-ci où les effets secondaires me bouffent toute énergie.

Voilà en résumé, un mois (vite) passé. Mercredi prochain, je rencontre le Pr Bonnefoi...... qui s' occupe de mon cas pour une évaluation avant d' entamer ma dernière cure (3 chimios).

Durant ces 8 semaines de traitement, Laly Corne a bien morflé ! comme vous pouvez le constater en image, la taille des pansements a bien diminué, celle de mon sein aussi. De haut en bas, ce qui était utilisé par les infirmières aux premières semaines de soins en juillet et maintenant.

J'ai de temps en temps des coups de corne qui me rappellent qu' elle est toujours là. C' est douloureux mais ça ne dure pas. 

A bientôt !

Allez... Hop ! on continue par ici !