Une rentrée en douceur

Dernière quinzaine d' août

Les 16, 17, 18, Alain et moi sommes partis pour trois jours corréziens avec sa maman. Visites de plusieurs villes/villages, lieux touristiques et concert à St Privat des Humeurs Cérébrales, groupeTrad'n' roll tulliste, ô combien sympathique, amusant, entraînant. Excellente soirée donc. J' oublie une fois de plus les douleurs devenues chroniques au niveau des mains et des pieds. Mon reflex pèse une tonne au bout de mes doigts et j'ai préféré investir dans un harnais afin de soulager mes phalanges.

Lors de notre retour, le 18, nous passons par Sainte-Foy-la-Grande et j' envoie un petit message à mon Ami Jean-Marie, photographe, mon maître en la matière, celui qui me donnait des cours quand je ne maitrisais rien du tout. Mon message est resté sans réponse... et pour cause, j' apprenais deux jours plus tard qu' il avait ce jour-là choisi de se donner la mort... Choc... 

Le 25/08, nous décidons au dernier moment, alors que nous rentrions d' un shooting chez nos amis Mehdi et Lydia, de nous rendre aux Odyssées d' Ambès. Allez ! encore des photos, toujours des photos de Gauvain Sers et des mythiques Tambours du Bronx ! waouh ! que c' était bon ! Je me sens en forme et c' est bon de reprendre une vie normale (ou presque).

Le 29/08, douzième injection d' immuno. Plus que 6 !

Sept/oct 2018

Les vacances sont loin, le soleil, lui brille toujours, il fait chaud, très chaud, trop chaud ! Je n' en peux plus de ces températures caniculaires ! Je veux des matins frais, des journées tièdes, je veux porter une veste, des chaussettes, une écharpe, je veux frissonner, avoir la goutte au nez... Bref, je veux un temps d' automne.

En attendant un temps plus clément,  le 07 septembre, je vais chez le coiffeur. Mes cheveux repoussent bien, surtout en épaisseur ! ils frisottent, sont indomptables. Ils m' énervent ! 

13/09 - Immuno 13 - Voilà que brutalement on m' annonce que la façon d' injecter les deux produits change. Bim ! Stress ! Quoi ! je ne suis pas supersticieuse hein  mais c' est la 13ème ! Et vous êtes sûre que ça se passe bien ?  il y a eu des tests avant ? je ne sers pas de cobaye au moins ? Pourtant rien de bien méchant, les deux produits sont réunis en une seule poche au lieu de deux ! qu' est ce que ça change ? et bien je ne reste qu'une petite heure à Bergonié au lieu de deux. ou plus. Une demi-heure d' injection et un petit quart d' heure de rincette. (contre 1/2h d' injection, 1/4h de rincette puis de nouveau 1/2h d' injection et re 1/4 de rincette). Bon, à priori tout va bien...

Les mois de septembre et octobre sont encore riches de sorties (et surtout concerts) en tous genres. Heureusement que la fatigue est moins présente maintenant. Je récupère plus vite. En vrac :

- Lys & Steve Hewitt (batteur de Placebo),

- Sangria Gratuite

- Pig Flight (formidable adaptation de The Wall de Pink Floyd) à Ste Terre,

- les Montgolfiades de Rocamadour et le Rocher des Aigles fin septembre (superbe we où nous avons retrouvé Edith et sa maison d' hôtes, connue l' année dernière à la même époque lors de ma toute première sortie loin du CHU,

- le 09/10, rencontre-dédicace chez Mollat avec cette auteure, femme au grand coeur que j'admire,  Amélie Nothomb, 

- au B11 - La Bodéga,  Rock on the Road 82, duo de reprises pop/rock au B11 avec ma petite soeur venue passer une semaine girondine ! semaine bien trop courte ! pfffff

Le 10/10, 14ème injection. En une heure c' est bouclé. Ce n' est pas si mal en fait de n' avoir qu 'une poche injectée. Je suis pourtant inquiète... parce qu' aujourd' hui ma tension serait presque normale ! un "petit" 14/9 contre les 16 ou 17 habituellement. Du coup je stresse... hypocondriaque je suis, hypocondriaque je reste. A 10h, j' ai RDV à l' entre-sol en service radiologie pour une écho cardiaque de contrôle. Quand je dis à l' infirmière de l' hôpital de jour que je vais prendre l' escalier (nous sommes au 2ème étage), elle me dit :

- Faites attention quand même !

- Pourquoi ?

- Et bien avec votre tension si basse... (éclats de rire)

Le 11/10 et 12/10, je shoote en studio-maison  ma soeur, ma moman et son chéri, Oriane ma fifille et sa cousine Marjorie (un an d' écart et toutes les deux enceintes pour la première fois ! 3 mois séparent la venue au monde de leur bout' chou)

Ma Frangine et ma nièce reparties le 13 au matin, nous passons, Alain et moi,  le we à l' Ecosite du Bourgailh à Pessac. Deux journées agréables, la 1ère sous le soleil et la chaleur (encore ! ) la 2ème sous une pluie battante mais avec une bonne dégustation de soupe à la citrouille avant de fêter en famille l' anniversaire de Daphné (1 an le 12 octobre) et de faire souffler à Maxyne ses 5 bougies (5 ans le 20/09 mais nous n' avions pu nous réunir à ce moment).

Facebook me rappelle les évènements passés et inévitablement, je retombe sur mon parcours de l' année dernière. Je lis alors ce que j'ai écrit à ce moment là et je me sens totalement détachée, comme si je n'étais pas concernée. Ce n' est pas un déni, ce n' est pas un oubli. Je n'arrive pas à mettre un nom sur ce détachement. Je sens en moi un grand apaisement, une sensation de calme interieur... en espérant que rien ne viendra troubler cet état (vous voyez, je vais bien, je recommence à stresser ! )

 

Retrouvez mon parcours en photos (par ordre chronologique) dans la rubrique "les affiches"

Visitez aussi ma rubrique "les apartés" avec quelques articles hors parcours médical à proprement parler.

 

 Et si nous partions en 2019 ? Par ici le voyage !