Mon oeil !

Bon ! que s' est-il passé depuis octobre/novembre 2018 ?

Le temps file ; je délaisse mes sites (celui-ci et mon site photos). Ma vie est rythmée par les injections d' immunothérapie toutes les trois semaines, les concerts (plein de photos sur ma page Facebook), les sorties, les séances de kiné en balnéo deux fois par semaine et... quelques rendez-vous médicaux.

Le plus important... mais aussi le plus stressant, c' est mon rdv le 17 décembre pour une écho et mammo du saint sein sain !

Le médecin qui m' enfonce son truc dans le néné, fronce les sourcils, me demande mon dossier de juillet 2017, part examiner mes images et revient enfin. J' ai la gorge tellement sèche que je n'ai plus une goutte de salive pour déglutir.

- Alors ? il y a quelque chose d' anormal ? (putain que j'ai peur ! allez ! accouche ! je veux savoir !)

- Non tout va bien. Il y a bien un petit kyste ici (aïe ! ouais je le sens bien le petit kyste ici tellement tu appuies fort, Monsieur !) mais rien d' important, il n'a pas bougé depuis les derniers clichés. Tout est normal...

OOUUUUFFFFFFF ! je sors de Bergonié libérée, délivrée ! (Allez, avouez que vous aussi vous pensez à la reine des neiges en lisant ceci). Je vais enfin retrouver un peu de sérénité ! plus qu'un rdv avec la radiothérapeute le 21, mais là c' est une formalité.

Celle-ci examine ma cicatrice, y remarque les quelques adhérences qui me font mal et me gênent, me dit de continuer la balnéo qui m'apporte un grand soulagement, d' entamer un régime avant de songer à une reconstruction mammaire en octobre (?) 2019.

Nous passons une fin d' année tranquille, familiale, reposante et sereine.

Le 02 janvier (Bonne année ! je vous présente mes meilleurs voeux ! ), c' est la dernière injection d' immuno.

Me voici maintenant sans rdv toutes les trois semaines, avec cette impression d' être livrée à moi-même. Les angoisses reviennent, la peur, les doutes. Au lieu de bien dormir et de profiter pleinement de la Vie qui continue, je souffre d'insomnies, ça tourne dans ma tête. Je songe à la reconstruction, au poids que je dois perdre, au moral que je dois garder, à la psy que je devrais aller voir.

Sur les réseaux sociaux, je suis abonnée à pas mal de pages liées au cancer (Rose Up, Geneticancer, les K-Fighteuses, etc...). Je ne veux plus entendre parler d' effets secondaires, de récidives, de la trouille des autres qui me ramène à mes propres peurs.

Je me désabonne. Je veux m' éloigner de tout ça. Je veux retrouver le cours normal de ma Vie, en mieux.

Le 18 janvier, j'ai RDV chez l' ophtalmo. En quelques mois, ma vue a terriblement baissé, j'ai des maux de tête, je plisse les yeux pour lire, je ne supporte plus la luminosité. Déjà fortement myope ( -7dioptries), je me dis qu'il faudra changer de lentilles.

Que nenni ! ce ne sont pas les lentilles qui vont changer mais mes yeux ! 

J'ai une myopie à - 11dioptries et une double cataracte !  Quoi ! à mon âge ? Oui, les effets secondaires possibles de la chimio. Je suis sous le choc. Quand l' ophtalmo me parle d' intervention, je sens un grand découragement. Sur le moment, je suis tellement atterrée que je demande un temps de réflexion. Puis elle m' explique qu'on profitera de cette opération pour corriger ma myopie. Plus besoin de lunettes ni de lentilles pour voir de loin.

Demain (06 février) je dois passer une radio + écho de l'épaule droite. Je compense tellement avec ce bras que je dois avoir une tendinite (serez-vous étonné si je vous dis  que j'ai les pétoches ?)

Le 08 février prochain, j'ai un nouveau un rdv ophtalmo et je vais  demander s' il est possible de m' opérer les 21 et 28 février (un oeil à la fois).

Le 28 février je dois aussi passer une dernière échographie cardiaque.

Le 04 avril j'ai RDV avec mon oncologue pour un simple contrôle.

Je vais aborder avec lui un sujet qui va fâcher : Je ne veux pas d' une simple réduction de la poitrine avec la reconstruction du néné manquant. Je veux qu' on me retire totalement le sein droit. Je n'ai plus envie d' avoir peur, de ne plus vivre à chaque contrôle, de penser à une éventuelle récidive. Je vais devoir batailler pour obtenir gain de cause mais je suis déterminée et j' irai jusqu' au bout.

Voilà succinctement les dernières nouvelles. 

Je vous souhaite une bonne soirée/nuit/journée (rayez la mention inutile).